3 moyens pour se financer et créer son entreprise au Maroc

Idée de projet à la création d'entreprise - Sboost.ma

Financer votre propre idée au Maroc constitut un défi lui-même pour tout nouveau entrepreneur, d’autant plus s’il conditionne l’aboutissement du projet. C’est normal qu’un jeune marocain trouve des difficultés à procurer de l’argent pour son projet. Même en trouvant une ou plusieurs pistes de financement, généralement elles ne couvrent pas la totalité de l’investissement nécessaire et vous devez être prêts à engager un minimum de fonds propres afin de pouvoir convaincre les investisseurs. Les recherches nécessaires peuvent aussi, d’autre part, retarder le démarrage du projet et la création de votre entreprise.

C’est pour ça qu’il existe des solutions alternatives ou complémentaires. Voici quelques moyens pour trouver rapidement un investissement ou financement pour votre idée au Maroc et découvrir quelles autres programmes existent au profit des jeunes entrepreneurs du Royaume.

Moyens rapides pour financer votre projet :

1- Financement par emprunt :

Depuis février 2020, via la CCG (Caisse Centrale de Garantie), les jeunes autoentrepreneurs marocains ont maintenant l’accès à des prêts bancaires sans intérêt dans tout les banques publics et privés du royaume suivant la décision du gouvernement et l’appel du roi Mohammed VI aux banques du royaume de financer et d’accompagner les porteurs d’idées et de projets dans la conception de leurs entreprises.

Cependant, chaque banque peut décorer leurs offres en ajoutant d’autres avantages et services pour différencier l’offre aux jeunes entrepreneurs. Ce qui a résulté en 3 catégories de crédits d’investissement et de fonctionnement :

Autre que la composante de financement, les banques offrent aussi une deuxième composante d’accompagnement qui dépend du stage où vous êtes avec votre idée.

Pour bénéficier du programme d’accompagnement, vous pouvez vous rendre :

  • Aux agences bancaires
  • Aux centres régionaux de l’investissement
  • Aux guichets régionaux d’accompagnement de l’OFPPT
  • Aux agences et antennes régionales de l’ANAPEC

2- Se financer par un Capital-investissement :

Ce mode de financement est de plus en plus préféré par les créateurs d’entreprise, même s’il ne connaît pas un développement à grande échelle. Cependant cette forme de financement n’est accessible que pour les projets et idées à fort potentiel de croissance et assurant un ROI (Return on Investment) rapide.

Choisir le capital-investissement comme solution pour se financer peut arriver à différents stades de développement de votre entreprise. Les fonds de financement changent en terme du stade où ils interviennent.

Pour bénéficier de cette piste de financement, vous devez préparer un business plan que vous allez présenter à l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC). Si votre idée a un potentiel assez grand pour attirer des investisseurs, vous gagnerez l’investissement selon votre besoin et stade de développement, ainsi que l’investisseur comme partenaire ayant assez d’experiences pour vous aider.

3- L’autofinancement :

Si vous êtes capables de s’autofinancer, c’est le meilleur moyen que vous pouvez utiliser. Vous allez être capable de s’affranchir des problèmes de l’endettement, et vous serez la seule personne à diriger votre entreprise. Mais il est rare d’avoir les moyens suffisants et parfois il est plus rentable de prendre un emprunt des banques si le taux d’interêts est suffisamment faible.

Une facette de l’autofinancement est le “Love Money”, c’est un financement par des fonds remis par des proches qui participent à la réalisation du projet. C’est un moyen excellent pour démarrer sachant que la réalisation et le succès de plusieurs projets nécessitent la présentation d’un prototype ou démo du projet qui coûtent souvent cher.

Les aides fiscales et sociales offertes par l’Etat Marocain :

Savoir comment vous pouvez financer votre projet directement est bien, mais il ne faut pas oublier les aides fiscales et sociales offertes par l’Etat :

—Les Exonérations :

  • Taxe professionnelle pendant les 5 premières années à compter de l’année de début de ladite activité
  • Taxe de services communaux pendant 5 ans à compter de l’année de début de ladite activité
  • Les sociétés, autres que les sociétés concessionnaires de service public, sont exonérées de la cotisation minimale pendant les trente-six (36) premiers mois suivant la date du début de leur exploitation
  • Les contribuables soumis à l’impôt sur le revenu sont exonérés de la cotisation minimale pendant les trois (3) premiers exercices comptables suivant la date du début de leur activité professionnelle et/ou agricole
  • Exonération d’IS pendant 5 ans pour les sociétés exportatrice de biens et/ou de services

—La réduction des taux :

  • Taux réduit de l’IS (17,5%) après la période d’exonération de 5 ans pour les entreprises exportatrices
  • Taux réduit de l’IS (17,5%) pour les entreprises qui ont leur siège social dans la province de Tanger
  • Taux réduit de l’IS (10%) pour les entreprises qui réalisent un résultat fiscal inférieur à 300.000 MAD.

Connectez et inscrivez-vous pour voir tout les nouveaux articles!

Articles liés

10+ Programmes de financement au Maroc

Pour un porteur de projet ou d’idée, la plus difficile étape est de commencer à se lancer dans le marché. Pour cette raison, plusieurs programmes ont été introduit pour le but d’aider les nouveaux et jeunes entrepreneurs à prendre plusieurs pas en avant, et ceci à travers des programmes de financement, d’autres d’accompagnement, et parfois, les deux en même temps…

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *